2CC2 3400
Machine
Classe2CC2 3400
SurnomMonstre
alimentation1500 V=
U.M.Non
ReversibleNon
ChauffageLigne 1500 V=
Vitesse130 Km/h
Puissance3721 KW
Masse158,25 t
Longueur23,800 m
Hauteur3750 mm
Largeur3050 mm
Diamètre rouesmotrices:1610 mm porteuses: 712 mm
Transmission6 moteurs MBZ 660
Exemplaires4 protoypes
Année1929

Livrées par Oerlikon (partie électrique) et Batignolles (mécanique) à partir de 1929, les 2CC2 3400 furent les plus longues locomotives françaises
à caisse unique jamais construites, avec 23,80 m. Elles furent également les locomotives électriques les plus lourdes du parc français, avec 158,25 t. La caisse repose sur deux trucks mobiles comportant chacun un bogie porteur et trois essieux
moteurs. Les traverses frontales, solidaires de ces trucks, portent une plate-forme donnant accès aux cabines de conduite par une unique porte
frontale. L'alimentation électrique pouvait se faire par troisième rail, au moyen de 4 paires de frotteurs latéraux, ou, dans les zones de gares et sur le
prolongement Chambéry - Culoz, par caténaire, avec captage par deux  pantographes. Leur puissance continue de 3930 kW, dispensée par six
moteurs doubles, leur permettaient de remorquer des trains de 800 t jusqu'à St Jean de Maurienne, puis 350 t de St Jean à Modane. Leur vitesse
maximale était fixée à 130 km/h. Tant au PLM qu'à la SNCF, les 2CC2 3400 ont assuré la remorque des trains
rapides, dont le prestigieux Paris - Rome. Avec l'arrivée des CC 7100 à frotteurs au début des années 60, leurs prestations furent réduites et
limitées au trafic marchandises. En service régulier, elles n'ont jamais dépassé Ambérieu, le gabarit des frotteurs ne le permettant pas.
Elles n'ont pas non plus connu la ré électrification par caténaire de Chambéry - Modane (1976), puisque la dernière représentante, la 3402, a été radiée le 26 avril 1974.

2CC2 3400
Relativement puissantes et fiables, elles ont été conçues à partir des prototypes 242 AE 1 et 242 BE 1 (devenus 2BB2 3200 et 2BB2 3300) radiés
prématurément dès le milieu des années 60. L'important nombre d'essieux  porteurs et moteurs permettait d'améliorer l'adhérence de ces engins
moteurs, le profil de la ligne entre St Jean de Maurienne et Modane étant  très sévère avec des déclivités atteignant 30 millimètres par mètre.
Durant les années 50, ces engins sont renommés 2CC2 3400 et continuent à  assurer sans faille leur mission. La livraison des BB 1 à 80, mais surtout
des CC 7100 dotées de frotteurs les cantonnent progressivement à la seule  traction des trains de marchandises. L'arrivée des nouvelles CC 6500 en
masse à la fin des années 60 entraîne le début de la radiation de la série  dont il ne subsistera plus que la 2CC2 3402 rayée des inventaires en 1974.
Peu de temps après leur disparition, la caténaire a été mise en place, permettant la dépose des frotteurs 1500 V sur le parc équipé.

Avantages :
- Machine très longue appropriée pour le troisième rail

Inconvénients :
- Rapport poids / puissance peu avantageux. (détrônée par la CC 7100)

Sommaire des locomotives

Accueil du site